Patratas

Publié le par pauline pézerat

P1000616Le travail de la terre peut être une école de philosophie, en tout cas d'humilité.

En 2007, j'ai écrit une série d'articles intitulés "Comment naissent les sculptures" ( à relire dans les tout premiers articles de ce blog).

Chaque étape est risquée.

Ainsi, cette ronde de danseuses n'a pas résisté au séchage. 

En effet, la terre, en perdant son humidité se rétracte et les différences d'épaisseurs créent des tensions telles que les parties les plus fines ont fissuré. Puis, lorsque j'ai voulu m'en saisir, elles se sont complètement cassées. Il n'y a plus qu'à recycler la terre et à recommencer en tirant les enseignements de cette expérience.

 

Publié dans sculptures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article